nom_organisme nom_organisme nom_organisme nom_organisme
24 mars 2017
Reconstruction du climat et de l’environnement des derniers 800 000 ans a partir des carottes de glace – variabilité orbitale et millénaire.

Fig. 1. Le dernier interglaciaire enregistré dans les carottes de glace. Les enregistrements de Taylor Dome et Dome F sont sur leur échelle d’âge d’origine. Les autres sont sur l’échelle d’âge AICC2012. Les traits horizontaux noirs indiquent le niveau actuel de d18O ou dD pour les différents sites. Le trait horizontal tireté sépare les carottes datées sur AICC2012.


 

 

Au cours des 40 dernières années, la recherche sur les carottes de glace a produit des résultats de référence pour l’évolution de la température polaire et de la composition atmosphérique au cours des 800 000 dernières années sur les échelles de temps orbitales et millénaires. Plus récemment, des progrès ont été faits dans la datation cohérente des carottes de glace en intégrant des marqueurs stratigraphiques et une méthode d’analyse bayésienne. Ces progrès permettent de compiler facilement les différents enregistrements issus des carottes de glace. Les avancées récentes dans l’analyse et la datation des carottes de glace ont permis de mieux documenter le déphasage entre augmentation de température et augmentation de concentration de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Lors des deux dernières déglaciations, il est maintenant établi que les augmentations initiales de concentration atmosphérique en dioxyde de carbone et température antarctique sont synchrones à ± 200 ans. Les mesures à haute résolution dans les carottes de glace et les efforts de datation relative entre Groenland et Antarctique permettent d’étudier les processus à l’œuvre lors de la variabilité millénaire de la dernière période glaciaire. En plus du phénomène de bascule bipolaire, il a été mis en évidence récemment une variabilité climatique régionale en Antarctique lors de ces événements millénaires.

Enfin, les carottes de glace apportent aussi des informations pertinentes pour l’étude du système couplé climat – calotte de glace dans un contexte de température plus élevée. Les reconstructions récentes du dernier interglaciaire à partir des carottes de glace groenlandaises indiquent en effet une température d’environ 8°C plus élevée qu’à l’actuel au Groenland.

Author : A. Landais

Ref. : Quaternaire, Vol. 27, pages 197-212.

 

Maj : 24/03/2017 (126)

Retour en haut