nom_organisme nom_organisme nom_organisme nom_organisme
Carbone, Oxygène, Océan et Lander
COOL

Le groupe " Carbone, Oxygène, Océan et Lander " (COOL) s'intéresse au devenir du carbone organique et inorganique dans les milieux aquatiques plus particulièrement les milieux côtiers, les deltas et les estuaires. Ces derniers se situent à l’interface entre continent et océan et sont des lieux privilégiés de dépôt et de recyclage de matière apportée par les fleuves. Grâce à une approche originale de mesures in-situ de l'oxygène et du pH à l'interface eau-sédiment, le groupe COOL étudie le devenir du carbone organique particulaire dans les sédiments. Les milieux côtiers étant soumis à de fortes variations environnementales, il est nécessaire de quantifier le rôle des sédiments dans le cycle biogéochimique du carbone en lien avec le  changement climatique actuel.

Dans cette optique, le groupe utilise un profileur benthique (Lander Unisense) qui permet de mesurer les concentrations d'oxygène à très haute résolution verticale (100 ou 200 µm) ainsi que le pH, le sulfure et la résistivité, sur des profondeurs de plusieurs centimètres lui permettant d’accéder à la minéralisation de la matière organique. Ce profileur benthique permet également d’effectuer des mesures jusque sur des fonds de 6000 m.

Le groupe COOL s’intéresse également aux processus de minéralisation anoxique et à l’interaction avec le système des carbonates dans les sédiments, en utilisant la composition des eaux interstitielles de carottes d'interface (90 cm de long maximum). Le groupe y mesure différents paramètres comme le DIC (Dissolved Inorganic Carbon), l'alcalinité, l'ammonium, les nitrates, les sulfates et les phosphates sur de très faibles volumes. Ces données nourrissent ensuite des modèles de processus diagénétiques qui renseignent sur les vitesses et proportions des réactions dans le sédiment, les interactions entre espèces chimiques ainsi que les flux à l’interface eau-sédiment.

Parallèlement, le groupe COOL s’intègre dans le mouvement actuel de développement de station d’observation haute-fréquence du milieu côtier et s’est doté d’un observatoire du sédiment : la Station Benthique. Celle-ci a été développée en partenariat avec la Division Technique de l'INSU de Meudon et permet d’effectuer des séries spatio-temporelles du recyclage du carbone dans les sédiments afin d’étudier la réponse biogéochimique à des évènements extrêmes tels que des crues ou les tempêtes. Cette station est déployée près de l'embouchure du Rhône à 20 m de profondeur, pour des périodes d’immersion de 3 mois.

Le groupe COOL étudie le devenir des sédiments du Rhône en Méditerranée depuis 15 ans, ce qui a donné lieu à 4 thèses dont une en cours. De plus, il sait mettre ses compétences au service d'études de milieux aquatiques très diversifiés comme les rivières (Grand Morin), les lacs (Lac du Bourget, Bois noirs), les lagunes (Thau, Venise) les estuaires (Elorn, l'Aulne, Loch Creran-Ecosse) ou bien encore les milieux très profonds (Svalbard, Kerguelen, canyon du Congo, …)

 

Le groupe COOL entretien de très nombreux partenariats nationaux comme internationaux, comme l'IFREMER et l'IUEM de Brest, l'Université d'Angers, mais également l'Université de Xiamen en Chine, la School of Earth & Atmospheric Sciences du Georgia Institute of Technology, l'Université de Venise, l'Alfred Wegener Institute, etc …

 

Le groupe COOL est un utilisateur important des moyens nautiques de la flotte océanographique française et a participé ou organisé de nombreux programmes majeurs comme le programme CONGOLOBE (large du Congo), le programme MERMEX (Méditerranée), le programme COBO (Ecosse), le programme COCOA (Suède), et plus récemment le programme de comparaison du Rhône et du Mississippi, MissRhoDia.

 

Maj : 12/07/2017 (145)

Retour en haut