nom_organisme nom_organisme nom_organisme nom_organisme
22 janvier 2014
Les « aérosolistes » du monde accordent leurs instruments au LSCE

Du 12 novembre au 2 décembre 2013, le LSCE a accueilli et coordonné le tout premier exercice d'inter-comparaison de spectromètres de masse de terrain. Ce nouvel instrument est particulièrement intéressant pour l'étude des aérosols atmosphériques car il permet d'analyser leur composition chimique en temps réel et sans intervention humaine.

 

Un peu partout dans le monde, les spécialistes d’aérosols s'équipent en spectromètres de masse de terrain et s’organisent peu à peu en réseau. Ils pourront ainsi identifier plus précisément les sources d’aérosols et mieux comprendre les processus de formation et de « vieillissement » des aérosols. À condition toutefois d'avoir préalablement comparé entre eux leurs instruments ! Il est en effet indispensable de tenir compte d’éventuels artefacts de mesure. Tel est l’objectif de cette campagne, une initiative de Jean Sciare, chef de l'équipe « Chimie atmosphérique expérimentale » du LSCE.

 

 

 

Au total, cet évènement a rassemblé une vingtaine de chercheurs venus de dix pays de l'Union européenne. Près de quinze instruments étaient installés pour trois semaines de tests dans la nouvelle station atmosphérique du LSCE « Sirta » (Site instrumental de recherche par télédétection atmosphérique), inaugurée cette année.

 

 

 

http://sirta.ipsl.fr/

Contacts : Jean Sciare et Éric Hamonou (LSCE)

 

 

Maj : 27/01/2014 (33)

Retour en haut