nom_organisme nom_organisme nom_organisme nom_organisme
drapeau
Traçage des masses d’eau en Méditerranée orientale depuis la dernière période glaciaire : approches isotopique (εNd, isotopes stables) et micropaléontologique (foraminifères benthiques)
Marine Cornuault
CEREGE
Jeudi 01/06/2017, 11h00-12h00
Bat 12, Bibliothèque, LSCE Gif-sur-Yvette

Les enjeux sociétaux liés au changement climatique actuel, notamment en termes de distribution de la chaleur à l’échelle globale, nécessitent une meilleure compréhension de l’impact futur du climat sur la circulation des masses d’eaux. La sensibilité de la Méditerranée au changement global du climat justifie le choix de ce site d’étude clé. La sensibilité de la circulation en Méditerranée à la variabilité climatique orbitale et millénaire durant le dernier cycle climatique a été évaluée en utilisant une approche multi-proxies (isotopes du Nd, O et C, assemblages faunistiques) sur des foraminifères provenant de carottes sédimentaires collectées dans différents sous-bassins. L’approche couplée a mis en évidence l’influence des forçages climatiques globaux et locaux sur la circulation en Méditerranée au cours des derniers 100,000 ans, et plus spécifiquement 1) la signature de la variabilité millénaire (évènements d’Heinrich) sur la ventilation profonde durant la dernière période glaciaire, 2) une réorganisation des schémas de circulation et des échanges entre les bassins occidental et oriental lors du dernier maximum glaciaire, et 3) le rôle de la déglaciation en plus des apports orbitalement rythmés d’eaux douces via le Nil lors de l’intensification de la mousson africaine dans le préconditionnement de la Méditerranée au dépôt du dernier sapropèle S1.

Contact : Aline Govin
Retour en haut