nom_organisme nom_organisme nom_organisme nom_organisme
21 janvier 2021
Les impacts du changement climatique sur l'eau et l'alimentation
Au croisement de la démographie, des habitudes alimentaires et des conflits dans le monde.

Les ressources en eau sont très inégalement réparties dans le monde, dans l'espace, à l'échelle saisonnière et en termes de régularité. On pense communément à l'accès à l'eau potable, encore problématique en Afrique, mais en réalité, tous les aspects de l'économique humaine requièrent de l'eau, soit directement, soit virtuellement à travers les importations de biens et services. 70% des prélèvements mondiaux répondent à des besoins agricoles, dont les trois quarts sont destinés à l'alimentation du bétail. Sans oublier les besoins pour l'industrie, l'énergie, ou les usages domestiques, les facteurs démographiques et les choix agroalimentaires apparaissent ainsi comme les principaux facteurs de tension hydrique, avec des impacts conséquents sur l'environnement et la géopolitique mondiale. D'ici 2050, la demande en eau devrait encore augmenter de 50%, du fait de l'explosion des besoins industriels et énergétiques des pays émergents.

 

 

 

En parallèle, le changement climatique, dont les effets sur les ressources et les demandes en eau se font déjà sentir, va à la fois modifier les précipitations dans leur répartition temporelle et spatiale, et augmenter les besoins de la végétation forestière et agricole (tant pluviale qu'irriguée). Les ressources renouvelables devraient ainsi baisser jusqu'à 40% dans les zones tempérées et tropicales ainsi qu'en zone australe, laissant encore moins de possibilité à l'irrigation, réduisant les débits des rivières et la recharge des nappes, et attisant les conflits locaux et régionaux. D'un autre côté, les précipitations devraient augmenter significativement, aussi bien en moyenne que sous la forme d'événements extrêmes, dans les pays du nord et dans de larges bandes tropicales incluant notamment les zones de mousson asiatique. A ces pressions météorologiques s'ajoutera, pour les pays littoraux un accroissement des submersions marines sous l'effet combiné de la montée du niveau marin (peut-être +2m d'ici la fin du siècle) et des altérations éoliennes et cycloniques.

 

L'ensemble de ces facteurs combinés : démographie, choix alimentaires et changement climatiques représentent autant de défis que de leviers possibles pour amoindrir les aléas et les impacts. La réduction des émissions de gaz à effet de serre, bien entendu, mais aussi une démographie responsable, l'abandon de l'alimentation carnée et la chasse au gaspillage représentent les principales pistes d'action.

diaporama : presentation_maugis_CC-GestionEau.pdf

La conférence peut être visionnée au lien ci-dessous

 
#215 - Màj : 23/01/2021
Retour en haut