nom_organisme nom_organisme nom_organisme nom_organisme
CLIMAG
L’équipe « Climag » s'investit principalement dans deux grands thèmes de recherche: (1) la reconstruction des environnements modernes et passés à partir de l'étude des propriétés magnétiques des sédiments et (2) l'étude à haute résolution des variations du champ magnétique terrestre qui constituent un outil de corrélation longue distance et multi-archives.
Climat et Magnétisme
Géochrononologie Traceurs Archéométrie
GEOTRAC
Les thématiques scientifiques de l'équipe Géochronologie-Traceur-Archeomètrie (GEOTRAC) ont pour objectifs principaux :   1 - De replacer les événements marquants de l’histoire de la Terre et de l'évolution de l'homme dans un cadre chronologique absolu, 2 - De contraindre les processus géochimiques régissant notre environnement actuel et passé.
GLACCIOS
L'équipe GLACCIOS (une vingtaine de membres) s’intéresse à l’étude du climat et du cycle hydrologique via l’analyse des isotopes stables et des gaz rares dans les archives continentales Il s’agit notamment de comprendre la variabilité climatique passée (Quaternaire) et présente dans différentes régions du globe depuis les basses latitudes jusqu'aux régions polaires et ainsi que de mieux caractériser le cycle hydrologique actuel (pluie, vapeur d'eau, océan, eaux souterraines).
Glaces et Continents, Climats et Isotopes Stables
Océan et Interfaces
OCEANIS
L'équipe OCEANIS s'intéresse au devenir du carbone organique et inorganique dans les milieux aquatiques plus particulièrement les milieux côtiers, les deltas et les estuaires Ces derniers se situent à l’interface entre continent et océan et sont des lieux privilégiés de dépôt et de recyclage de matière apportée par les fleuves.
PALEOCEAN
Les thématiques scientifiques de l’équipe Paléocéans s’articulent autour de quatre axes dont l’objectif commun est d’améliorer la compréhension des différents mécanismes jouant un rôle dans la variabilité climatique des dernières centaines de milliers d’années, et leurs interactions avec la climatologie globale, telle que les gaz à effet de serre (à travers le cycle du carbone), les calottes glaciaires, la biosphère continentale… Les reconstitutions de cette variabilité sont basées essentiellement sur l’étude des restes d’organismes retrouvés dans les sédiments marins.
Paléocéanographie
Retour en haut