nom_organisme nom_organisme nom_organisme nom_organisme
"Apport de la datation 40Ar/39Ar à la compréhension de l'évolution culturelle des pré-néanderthaliens en Italie centrale et méridionale entre 750 et 250 ka
Alison Pereira
Jeudi 14/12/2017, 11h00-12h00
Bat 701, P 17C, LSCE Orme des Merisiers

Dans le but de construire un cadre chronologique robuste, des minéraux volcaniques provenant de quinze sites archéologiques italiens datant du Pléistocène moyen et illustrant à la fois la tradition acheuléenne (Paléolithique inférieur) et la transition vers le Paléolithique moyen ont été datés par la méthode 40Ar/39Ar. Le territoire italien est unique en Europe, à la fois, propice à la préservation des sites et vestiges archéologiques et ayant connu une intense activité volcanique potassique durant cette période. Le corpus de sites archéologiques étudié en Italie centrale et méridionale repose désormais sur 47 datations 40Ar/39Ar et de plus de 700 cristaux de sanidine et leucite individuellement datés. La nouvelle chronologie obtenue fait du corpus étudié, le plus précisément et justement daté d’Europe occidentale pour le Pléistocène moyen et permet de replacer avec une grande confiance les niveaux d’occupations dans un cadre paléoclimatique et environnemental  à l’échelle régionale et globale. Plusieurs implications archéologiques peuvent être mises en avant: 1) L’Italie a été occupée de façon continue au cours du Pléistocène moyen, notamment durant les périodes les plus arides correspondant à certaines périodes isotopiques glaciaires (MIS 16 et 12) renforçant ainsi les hypothèses de zones refuge au sud de l’Europe durant ces périodes ; 2) Les premières traces d’outils façonnés (bifaces) en Italie datent au moins du début de la période glaciaire contemporaine du MIS 16; 3) Le stade interglaciaire  11 (MIS 11) est marqué par une augmentation du nombre de sites préservé, ainsi que par l’apparition de nombreuses innovations culturelles et comportementales en Italie comme par exemple les premiers témoignages de débitage Levallois (i.e. Mode 3) ou la fabrication d’outils sur os de grands mammifères.

 

Contribution of the 40Ar/39Ar to the understanding of the pre-neanderthalian cultural evolution in Central and Meridional Italy between 750 and 250 ka

To construct a robust chronological framework, volcanic minerals from fifteen Middle Pleistocene archaeological Italian sites, illustrating the Acheulian tradition (Lower Palaeolithic) and the Middle Palaeolithic transition were dated using the 40Ar/39Ar method. The Italian peninsula is unique in Europe, because it is favourable to the preservation of the archaeological remains and displayed an intense and regular K-rich volcanic activity during this period. The archaeological corpus studied located in the Central and Meridional parts of Italy is now well constraint thanks to 47 new 40Ar/39Ar ages representing more than 700 sanidine or leucites crystals individually dated. The chronological framework obtained makes of the Italian archaeological corpus the most accurately and precisely dated in Western Europe for the Middle Pleistocene allowing to replace with high confidence the studied sites within the existing regional and global palaeoclimatic and palaeoenvironmental records. Several archaeological implications could be highlighted: 1) Italy was occupied continuously during the Middle Pleistocene, including during the arid periods corresponding to glacial periods (e.g. MIS 16 and 12) reinforcing the hypothesis suggesting that Southern Europe could have been a refuge area during these periods; 2) The earliest traces of shaping tools (handaxe) in Italy are, at least, dated to the beginning of the MIS 16 glacial period; 3) The MIS 11 in Italy is associated to an increase of the number of preserved sites and to the appearance of cultural and behavioural innovations (e.g. first testimonies of “débitage Levallois” (Mode 3), or bones industries).

Contact : Sarah Amram
Retour en haut