nom_organisme nom_organisme nom_organisme nom_organisme
Revisiter la datation au radiocarbone de composés individuels pour une datation fiable des poteries archéologiques
Emmanuelle Casanova
Université de Bristol
Lundi 26/11/2018, 14h00-15h00
Bât. 714, P. 1129, LSCE Orme des Merisiers

La chromatographie en phase gazeuse préparative est largement utilisée pour l’isolation puis la datation au 14C de composés individuels provenant de matrices environnementales mais très peu pour les applications archéologiques qui requièrent la justesse et la précision des mesures pour leur conversion en années calendaires. Trois sources de contamination, associées à la procédure d’isolation ont été réévaluées et éliminées : (i) la dégradation de la phase stationnaire de la colonne (ii) l’utilisation de solvants organiques post-isolation et (iii) l’effet mémoire. La nouvelle méthode permet la datation absolue des poteries archéologiques par leurs résidus organiques préservés dans la matrice argileuse. Elle offre donc la possibilité de dater directement les évolutions typologiques et décoratives des poteries, mais surtout les sites archéologiques où la préservation des matériaux organiques est inexistante et ne peuvent donc être datés par les matériaux archéologiques conventionnels (e.g. os, grains).

Contact : Aline Govin
Retour en haut