nom_organisme nom_organisme nom_organisme nom_organisme
Le signal isotopique des carbonates continentaux: un outil performant pour reconstituer les variations paléoclimatiques des dépôts éoliens au cours du Quaternaire
Charlotte Prudhomme
Max Planck Institute für Chemie
Jeudi 21/11/2019, 11h00-12h00
Bât. 714, P. 1129, LSCE Orme des Merisiers

La mise en évidence de la réponse des environnements continentaux aux variations climatiques quaternaires à différentes échelle de temps constitue un objectif de recherche majeur. En domaine continental, les dépôts éoliens constituent l’archive sédimentaire quaternaire la plus étendue sur le continent Eurasiatique et ont enregistré les variations climatiques cycliques de type glaciaire-interglaciaire sous la forme de séquences loess-paléosols. Une démarche de géochimie isotopique  basée sur les isotope stables (d18O et d13C) et les clumped isotopes (∆47) a été développée sur différents types de carbonates extraits de séquences loessiques typiques des milieux arides d’Asie Centrale (concrétions pédologiques, Charyn Canyon, Kazakhstan) et périglaciaires de l’Europe de l’Ouest (granules de vers de terre, Nussloch, Allemagne). Ces travaux débouchent sur 1) la mise en évidence à Charyn Canyon d’une aridification enregistrée à la transition Pliocène-Pléistocène associée à une intensification des processus éoliens et 2) permettent dans la séquence loess-paléosol de Nussloch de quantifier les paléotempératures et paléoprécipitations au cours des interstades de Dansgaard-Oeschger.

Contact : Aline Govin
Retour en haut