nom_organisme nom_organisme nom_organisme nom_organisme
Climat et sécheresse dans les steppes du nord Kazakhstan depuis les années 1950
Marc Elie
CERCEC CNRS
Jeudi 06/10/2022, 11:00-12:30
Bât. 714, P. 1129, LSCE Orme des Merisiers

------------ Résumé ----------------

Au nord du Kazakhstan, une agriculture de firme pratique la grande céréaliculture mécanisée. Dans ces régions sèches, les rendements sont faibles et l’érosion des sols est une difficulté majeure. La présente communication interroge l’histoire des sécheresses et de l’agriculture dans ces régions kazakhstanaises de la plaine de Sibérie occidentale : comment le climat y a-t-il évolué depuis le début du 20e siècle et quelles perceptions en avaient les contemporains ? Pourquoi le gouvernement soviétique a-t-il choisi, en 1954, de remplacer l’élevage extensif traditionnel par le blé, sur 20 millions d’hectares ? Comment les fréquentes sécheresses et l’érosion ont-elles touché les exploitations collectives ? Comment l’agriculture soviétique s’est-elle adaptée au risque de sécheresse ?

Marc Elie est chargé de recherche au CNRS (2009), historien de l’URSS, directeur adjoint du Centre d’étude des mondes russe, caucasien et centre-européen. Sa thèse (2007) portait sur les anciens détenus du Goulag après Staline. Ses thèmes de recherche comprennent les risques naturels au Kazakhstan soviétique (laves torrentielles), l’histoire des sciences des sols et des sciences du climat, l’histoire de l’agriculture et du monde rural soviétique, et l’histoire de la santé environnementale. Actuellement il travaille à un ouvrage sur les sécheresses et l’érosion dans les steppes du nord du Kazakhstan au 20e siècle (région dite des « Terres vierges »). Il est l’auteur d’une Histoire du Goulag (avec Juliette Cadiot ; éd. La Découverte, 2017) et d’une histoire de l’Union soviétique : L’âge soviétique. Une traversée de l’Empire russe au monde postsoviétique (avec Alain Blum, Françoise Daucé et Isabelle Ohayon, éd. Armand Colin, 2021).

------------ Abstract ----------------

In northern Kazakhstan, corporate agriculture practices large-scale mechanized cereal farming. In these dry regions, yields are low and soil erosion is a major difficulty. This communication questions the history of droughts and agriculture in these Kazakh regions of the Western Siberian plain: how has the climate evolved there since the beginning of the 20th century and what perceptions did contemporaries have of it? Why did the Soviet government choose, in 1954, to replace traditional extensive farming with wheat, on 20 million hectares? How have frequent droughts and erosion affected collective farms? How did Soviet agriculture adapt to the risk of drought?

Marc Elie is a CNRS researcher (2009), historian of the USSR, deputy director of the Center for the Study of the Russian, Caucasian and Central European Worlds. His thesis (2007) was on former Gulag inmates after Stalin. His research topics include natural hazards in Soviet Kazakhstan (debris flow), history of soil science and climate science, history of Soviet agriculture and rural life, and history of environmental health. . He is currently working on a book on droughts and erosion in the steppes of northern Kazakhstan in the 20th century (region known as "Virgin Lands"). He is the author of a History of the Gulag (with Juliette Cadiot; ed. La Découverte, 2017) and a history of the Soviet Union: The Soviet Age. A crossing from the Russian Empire to the post-Soviet world (with Alain Blum, Françoise Daucé and Isabelle Ohayon, ed. Armand Colin, 2021).

 

Contact : Juliette Lathiere
Retour en haut