nom_organisme nom_organisme nom_organisme nom_organisme
Le lithium chez les foraminifères - Statut : c'est compliqué
Claire Rollion-Bard
LSCE
Jeudi 28/03/2024, 11:00-12:00
Bât. 714, P. 1129, LSCE Orme des Merisiers

Les isotopes du Li fractionnent de manière significative au cours des processus géochimiques à basse et haute température, en particulier lors de l'altération des roches silicatées. La tendance inverse entre le d7Li des rivières et les taux d'altération des silicates, mise en évidence par la plupart des études sur les bassins versants, pourrait faire de la composition isotopique du Li des océans du passé un indicateur de la variation de l'altération des continents au cours du temps, et donc de la consommation de CO2 atmosphérique correspondante. Ainsi, Hathorne et James (2006) et Misra et Froelich (2012) ont interprété le d7Li des foraminifères en termes de variation de l'altération continentale pour les périodes 0-18 Ma et 0-70 Ma. Cependant, selon la manière dont les foraminifères enregistrent la composition isotopique en Li de l'océan au moment de la formation de leur test, ils pourraient fournir des informations précieuses soit 1) sur les variations des principales sources de Li océanique (activité hydrothermale et flux continental) et des puits (altération de la croûte océanique à basse température et formation d'argile), ou 2) sur les conditions environnementales au moment de leur formation. Lors de cette présentation, je montrerai les résultats obtenus par différentes études de culture de foraminifères avec des conditions contrôlées de pH, DIC et température.

Contact : Juliette Lathiere
Retour en haut